Archives de catégorie : Blog

BIEN VIEILLIR GRÂCE À LA COMPAGNIE D’UN ANIMAL

À plume ou à poil, quelle que soit sa taille ou sa race, la compagnie d’un animal apporte bien-être et réconfort au quotidien. Solution idéale pour les nombreuses personnes âgées qui vivent seules, leur présence apaisante permet de rompre l’isolement, de créer un lien fort et des interactions sociales. En fonction de ses goûts, de son cadre de vie, de sa mobilité et du temps qu’il est possible d’y consacrer, on se tournera vers un chat, un chien, un oiseau, un lapin, un cochon d’Inde… ou encore des poules ! Retour sur les bénéfices physiques et psychologiques d’un animal pour les seniors.

Gagner en bien-être grâce à l’animal

Permettant de briser la solitude, l’acquisition d’un animal permet d’égayer et de rythmer la vie des seniors : le temps du nourrissage, le temps de l’entretien, le temps du jeu, de la promenade et bien sûr le temps si
important du câlin… Grâce à nos compagnons, nous nous sentons utiles. S’occuper d’un chat ou d’un chien implique en effet de vraies responsabilités et aide à renforcer l’estime de soi. Il est important de leur accorder de l’attention, de les éduquer, de s’informer, de les soigner… d’autant qu’ils nous le rendent bien.

L’animal provoque aussi des rencontres et des conversations joyeuses au quotidien : les voisins, les curieux qui passent devant chez vous, le facteur, l’aide à domicile… mais aussi les autres propriétaires d’animaux. Avoir
un compagnon incite également souvent vos petits-enfants à vous rendre plus fréquemment visite ! L’animal vous ouvre ainsi sur l’extérieur en évitant le repli sur soi.

Par ailleurs, adopter un animal permet de rester actif vous aidant de ce fait à lutter contre la sédentarité qui favorise notamment les douleurs articulaires et des maladies cardio-vasculaires. S’occuper de son compagnon requiert de l’amour mais aussi de l’énergie : sortir le promener, jouer avec lui, nettoyer la cage… En ville comme à la campagne, prendre soin de son animal vous incite à bouger et à exercer une activité physique
régulière
.

Enfin, grâce à leur attention désintéressée, les animaux aident à réduire le stress et la dépression. Bienveillants, rassurants, parfois drôles, ils nous procurent de la joie et du bien-être. En outre, le soin qu’on leur apporte permet de prendre du recul sur ses propres soucis et douleurs. Le ronronnement du chat, la tête du chien posée sur les genoux, aident par exemple à soulager l’anxiété et les tensions du corps.

Reconnaissant l’importance du rôle de l’animal pour les personnes âgées, de plus en plus de maisons de retraite permettent aux aînés de garder leur animal près d’eux. Certains EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) installent un poulailler dans leurs jardins ou adoptent un chat ou un chien pour apaiser leurs résidents.

L’importance des soins et de l’accompagnement vétérinaire

Qui dit animal, dit suivi vétérinaire. Avant même de choisir un compagnon, n’hésitez pas à demander conseil à un praticien qui vous aiguillera sur un type d’animal ainsi qu’une race adaptée à votre profil. On évitera par
exemple un chien de grande taille, difficile à tenir en laisse, si l’on rencontre des problèmes de mobilité ou encore un chat, si l’on présente une allergie.

Afin de prévenir les problèmes de santé et de perte de son animal, le carnet de vaccination et l’identification doivent être à jour. Il est également essentiel de consulter régulièrement votre vétérinaire afin de vous assurer
du bon développement de votre compagnon. En cas d’urgence vétérinaire ou si vous n’avez pas de moyen de transport ou encore si vous préférez le service à domicile, n’hésitez pas à faire appel à l’un de nos praticiens de
garde, disponible 24h/24. Il vous conseillera au téléphone et dépêchera un vétérinaire à domicile afin de vous aider à prendre en charge votre animal. Ce dernier transmettra le compte-rendu détaillé de son intervention à
votre vétérinaire traitant dès le lendemain.

Vous pouvez joindre VETALIA à tout moment, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Nous pourrons vous rassurer sur une situation et évaluer avec vous le degré d’urgence. Nous pourrons ensuite vous conseiller sur les premiers soins à administrer avant l’arrivée en moins d’une heure du vétérinaire. Une fois l’intervention assurée, le praticien vous conseillera sur des soins, les traitements et les éventuelles suites post-opératoires de
votre compagnon.

Tous nos vétérinaires de garde sont expérimentés et formés aux urgences animales. Ils interviennent dans les délais les plus brefs avec du matériel chirurgical et d’analyse précise sur Paris et la région parisienne.

Source : https://www.bonjoursenior.fr/actualites/les-bienfaits-des-animaux-de-compagnie-en-ehpad

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

ORGANISATION DES URGENCES VÉTÉRINAIRES À PARIS

Une chose est sûre, les services d’urgences vétérinaires ne manquent pas à Paris! Tout de suite, un petit tour d’horizon des différents services

Selon vos possibilités de déplacement, l’état de votre animal ou vos moyens financiers, le choix du service d’urgences vétérinaires adéquat peut rapidement s’avérer compliqué.

    3 Types de services:

  • Les Centres Hospitaliers Vétérinaires
  • Les Cliniques Vétérinaires de Garde
  • Les Urgences Vétérinaires à Domicile

Les Centres Hospitaliers Vétérinaires (CHV)

Cette dénomination répond à un cahier des charges précis établi par le code de déontologie de l’ordre des vétérinaires, qui le différencie des Centres Hospitaliers Vétérinaires classiques (CHV).

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VETERINAIRE D’ALFORT (CHUVA)

Le Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Alfort est situé au cœur de la l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort.

Les consultations sont assurées par les étudiants vétérinaires, assistés par les internes sous la supervision d’un professeur. 

Consultations, examens et chirurgies peuvent être réalisés sur place car le CHUVA bénéficie de l’expertise des autres services de médecine et de chirurgie de l’Ecole, assurant ainsi une prise en charge de A à Z.

CENTRE HOSPITALIER VÉTÉRINAIRE ADVÉTIA

Le CHV Advétia , ouvert en 2018, est situé à Vélizy dans les Yvelines. Il draine donc une grande partie des urgences vétérinaires de l’ouest parisien mais assure aussi des consultations référées grâce à son équipe de spécialistes et à son plateau technique complet divisé en unités (imagerie, chirurgie…etc).

Les urgences sont assurées par une équipe de vétérinaires de garde et d’auxiliaires spécialisées.

CENTRE HOSPITALIER VÉTÉRINAIRE DES CORDELIERS (CHVC)

À l’Est de Paris, c’est à Meaux (77), que le CVHC reçoit les urgences vétérinaires. Les locaux sont flambants neufs puisqu’ils datent de Février 2020, date de leur déménagement.

Là aussi le plateau technique et l’équipe de spécialistes et auxiliaires vétérinaires sont très complets, permettant la prise en charge complètes de nombreuses urgences.

Les Cliniques Vétérinaires de Garde

Elles vont de la petite clinique de quartier aux structures spécialisées dans les urgences vétérinaires.

Sur Paris de nombreuses cliniques assurent des gardes, c’est à dire qu’un vétérinaire reste sur place toute la nuit en cas d’urgence, ce fonctionnement est à différencier des astreintes (fonctionnement plus répandu dans les zones à faible densité de population) où le vétérinaire ne se déplacera à la clinique que sur appel téléphonique.

Certaines de ces structures se sont spécialisées dans la gestion des urgences et leur fonctionnement ressemblerait presque à celui d’un CHV mais à l’échelle d’une clinique de quartier et sans toutefois répondre au même cahier des charges.

UCVET

La clinique UCVET (Urgences et Consultants Vétérinaires) se situe dans le 20ème arrondissement parisien et propose comme son nom l’indique, 2 types de services:

  • un service d’urgence sur place
  • un service de consultants spécialisés itinérants et sédentaire en imagerie médicale et chirurgie des animaux domestiques.

V24

Située à Levallois-Perret, à l’extérieur du peripherique tout près de la Porte d’Asnières, la clinique vétérinaire V24 accueille les animaux de compagnie pour les urgences vétérinaires 24h/24 et 7j/7 ou consultations référées par les vétérinaires de la région pour une prise en charge de pointe. De nombreux spécialistes, assurent des consultations en chirurgie, cancérologie ou encore soins intensifs.

AUTRES CLINIQUES 24/24

Parmi les cliniques de quartier assurant des gardes pour les urgences vétérinaires 24h/24, on peut citer:

  • Place des Fêtes (75019)
  • Wagranville (75017)
  • Vet’in Paris (75011)
  • Dr Le Bail (75015)
  • Familyvets (75008)

et bien d’autres…

Les Urgences Vétérinaires à Domicile (UVD)

2 Services d’Urgences Vétérinaires se déplacent à domicile sur Paris intra-muros, la région parisienne et une partie de l’Oise. Dans les 2 cas, un centre d’appels, à l’image de celui du SAMU en humaine, composé de vétérinaires régulateurs trie les appels éligibles à une consultation à domicile. Les villes desservies par les 2 services sont consultables sur leurs sites internets respectifs.

Ces services à domicile présentent plusieurs intérêts:

  • alléger le stress ressenti par l’animal car il est examiné dans un environnement qui lui est familier
  • permettre la prise en charge d’animaux habituellement démédicalisés car leurs propriétaires ne peuvent pas se déplacer.
  • prise en charge complète de certaines urgences grâce à un matériel et un arsenal de médicaments très complets.
  • stabiliser l’état d’animaux très débilités en vue de leur transport vers une clinique.

Ces services fonctionnent 24h/24 et 7j/7.

VETOADOM

C’est le service historique composé d’une quarantaine de vétérinaires et existant depuis 35 ans.

VETALIA

Créé en 2008, VETALIA est venu compléter l’offre d’UVD en raison de la forte demande. Il est composé d’une dizaine de vétérinaires exclusivement formés à la gestion des urgences vétérinaires à domicile.

En cas d’urgence, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire traitant. Dans le cadre de la continuité de soins, l’ordre des vétérinaires impose aux vétérinaires qui n’assurent pas les urgences, de laisser les coordonnées d’un service de garde compétent sur leur répondeur pendant les heures de fermeture.

docteur cyril porcheron

Dr Cyril PORCHERON

N° Ordinal 22508 ONIRIS 2008 Vétérinaire Collaborateur depuis 2015 & Régulateur depuis 2018

Urgences Vétérinaires pendant Les Fêtes de Fin d’Année

Pendant que vous fêtez la fin de cette année, nos vétérinaires de garde seront à l’oeuvre car cette période est malheureusement riche en accidents domestiques pour nos animaux.

    Les dangers potentiels se répartissent en 3 catégories qui seront autant de motifs d’appel à sos vétérinaires

  • Les Décorations
  • La Nourriture
  • Les Cadeaux

Quels dangers se cachent derrière les guirlandes, boules de Noël et houx ?

Les décorations de Noël constituent un premier risque pour votre animal, le prévenir peut vous éviter une visite chez le vétérinaire d’urgence. Les chiens comme les chats adorent s’amuser avec les guirlandes ou le sapin, parfois à leur dépends.

L’ingestion des guirlandes entraîne un risque d’occlusion intestinale

Le mordillage du fil électrique peut entraîner des électrocutions chez nos animaux de compagnie.

Les boules de Noël cachent aussi un danger : ingestion de corps étrangers (fragments de boules en verre coupants…).

L’antigel contenu dans les boules à neige est très toxique pour les reins.

Les animaux sont en général très intéressés par les bougies (surtout les chats) et peuvent provoquer des incendies.

Le sapin lui-même peut être une source de danger: l’ingestion d’aiguilles provoque aussi perforations et diarrhée hémorragique.

Faites aussi particulièrement attention aux plantes utilisées pour la décoration de table ou de la maison. Ces plantes d’ornements utilisées pour les fêtes de fin d’année sont souvent très toxiques voire même mortelles pour nos compagnons.

Les boules de gui, de houx et l’if sont de véritables poisons pour les chiens et les chats. On ne connaît pas la dose toxique, mais les symptômes peuvent apparaître lorsqu’un chien de taille moyenne mâchonne 2 baies et cela peut être mortel à partir de 20 baies. Lors d’ingestion d’un faible nombre de baies, les symptômes sont des vomissements, une diarrhée, parfois violente, avec mal au ventre (l’animal a une réaction douloureuse lorsqu’on lui palpe le ventre). Lors d’ingestion plus importante, les symptômes précédents seront suivis de somnolence, voire de coma, pouvant aller jusqu’à la mort. (Source Centre Antipoison Vétérinaire). Ces signes doivent vous alerter : contactez alors rapidement SOS vétérinaires. Evitez donc d’utiliser ces plantes ou tenez-les hors de portée de vos animaux.

Pour finir, bannissez la neige artificielle : elle est toxique pour vos animaux et peut provoquer des problèmes digestifs. De plus, elle est mauvaise pour l’environnement.

Placez plutôt vos guirlandes/boules en hauteur sur le sapin de Noël et en cas d’électrocution, appelez sans délai un vétérinaire de garde.

Le repas : attention à l’indigestion et à l’intoxication

Les fêtes sont synonymes de bons repas et d’excès pour nous mais il faut être doublement vigilant car les intoxications alimentaires peuvent être mortelles pour votre animal.

Le premier aliment incriminé pendant les fêtes de fin d’année est le chocolat, qui est à éviter impérativement. L’intoxication du chien survient toujours après l’ingestion de doses importantes de chocolat (de 100g à 1kg) et dépendra aussi de la taille de votre animal. Les signes cliniques apparaissent 4 à 5 heures après l’ingestion, et ce sont les signes nerveux qui prédominent : nervosité, halètement, agitation, ataxie, tremblements musculaires, convulsions voire même coma. Si vous surprenez votre compagnon ou suspectez qu’il ait pu manger du chocolat, conduisez-le le plus rapidement chez un vétérinaire.

De plus, même si un petit morceau de dinde, de poulet ou de lapin peut réjouir votre animal, ces mets sont constitués de petits os qui pourraient provoquer des perforations ou des occlusions du tube digestif. Les aliments trop gras ou salés, comme le saumon fumé par exemple, sont à proscrire car non adaptés à la flore intestinale de votre animal.

Pendant les fêtes de fin d’année, la règle d’or est donc de ne pas nourrir vos animaux avec les restes de tables et prudence avec le chocolat !

 

Pendant les fêtes de fin d’année, la règle d’or est donc de ne pas nourrir vos animaux avec les restes de tables et prudence avec le chocolat !

Stress durant les fêtes et déballage des cadeaux

Entre Noël et le jour de l’an, votre animal peut être stressé pour différentes raisons: trop de bruits dus aux éclats de rire, des enfants trop insistants voulant jouer avec lui, se faire marcher dessus accidentellement… etc.  Veillez à toujours bien garder un œil sur lui et soyez attentif à son bien-être en lui offrant toujours la possibilité d’aller se mettre dans un endroit calme et confortable.

Attention, redoublez d’attention au moment tant attendu du déballage de cadeaux. Ne laissez pas vos animaux de compagnie trainer dans les parages ou surveillez-les attentivement. En effet, les jouets reçus par les enfants représentent un danger s’ils sont suffisamment petits pour être avalés. De même, prenez garde aux jouets électriques nécessitant des piles pour fonctionner, ils peuvent être ingérés et entraîner des occlusions. La présence de métaux lourds contenus dans les piles peut aussi provoquer des brûlures et des ulcérations chez votre animal de compagnie. Dernier piège de cette séance de déballage, ne laissez pas trainer les ficelles, rubans et papiers au sol, eux-aussi peuvent être ingérés et envoyer votre animal directement chez le vétérinaire d’urgence. Faites donc le ménage assez rapidement une fois les cadeaux offerts.

La période de Noël et du jour de l’an regorgent de pièges et de dangers, mais ils sont très faciles à éviter. N’hésitez pas à téléphoner à nos services d’urgences vétérinaires à domicile. Les vétérinaires régulateurs sauront vous conseiller au téléphone et vous envoyer, si besoin, un vétérinaire de garde à domicile! En suivant tous ces conseils de base, nous vous souhaitons de passer, avec vos animaux de compagnie, d’excellentes fêtes de fin d’année.

docteur cyril porcheron

Dr Cyril PORCHERON

N° Ordinal 22508 ONIRIS 2008 Vétérinaire Collaborateur depuis 2015 & Régulateur depuis 2018

La Télémédecine Vétérinaire à l’Essai

On l’attendait, il aura fallu une pandémie pour en accélérer la mise en place: la télémedecine vétérinaire est entrée en phase d’expérimentation pour 18 mois.

    La télémédecine dans sa 1ère définition officielle compte 6 disciplines

  • télé-consultation
  • télésurveillance
  • télé-expertise
  • télé-assistance
  • télé-régulation

Qu’est-ce que la télémédecine?

  • télé-consultation: consultation en temps réel à distance sur un animal via un outil de télécommunication audiovisuel
  • télésurveillance: pour les cas médicaux nécessitant un suivi rapproché dans le temps (ex: plaies, suivi post-chirurgical….etc)
  • télé-expertise: consultation par un vétérinaire d’un confrère spécialiste pour avis (ex: interprétation d’une radiographie par un confrère spécialiste)
  • télé-assistance: un vétérinaire assiste un confrère à distance en lui donnant des indications au cours d’un acte médical ou chirurgical
  • télé-régulation: consiste à donner un avis sur le degré d’urgence d’une situation en fonction des symptômes décrits par un propriétaire et à donner la marche à suivre (à l’image du centre d’appel du 15 en médecine humaine)

Cadre d’utilisation

  • Tout vétérinaire qui en fait la demande préalable au conseil de l’ordre dont il dépend peut la pratiquer.
  • Pendant l’exercice de la télémédecine, le vétérinaire doit toujours pouvoir justifier que cette pratique n’aggrave pas le pronostic de l’animal
  • Téléconsultation et télésurveillance sont possibles par le vétérinaire traitant de l’animal ou par n’importe quel vétérinaire exerçant dans la même structure et sous réserve que l’animal ait été vu en consultation au moins une fois au cours des 12 derniers mois et que les règles de continuité/permanence de soins soient respectées.
  • Le vétérinaire se doit de disposer d’une bonne qualité d’image et de son et d’assurer la confidentialité des données personnelles et bancaires du client.

Prescription

La télé-régulation était déjà autorisée avant le décret du 5 mai 2020 mais ne pouvait et ne peuvt toujours pas donner lieu à un diagnostic ou à une prescription de médicaments.

En télé-consultation, la prescription de médicaments est possible!

Dans quels cas faire appel à la télé-médecine?

Rappelons tout d’abord que la télé-régulation peut dépanner dans bien des situations, notamment lorsqu’un problème de santé sur votre animal survient en pleine nuit et que vous ne savez pas où trouver un vétérinaire. C’est comme cela que fonctionne le centre d’appel de Vetalia dont les vétérinaires régulent les appels d’urgence de façon à vous envoyer un vétérinaire à votre domicile 24h/24 si la situation l’exige.

Pour ce qui est de la télé-consultation, ses domaines de prédilection sont nombreux:

  • suivis (maladies chroniques, plaies…)
  • Renouvellement d’ordonnance
  • Comportement (pour observer l’animal en situation réelle)
  • etc…

Bien entendu rien ne remplacera jamais le contact réel entre un animal son propriétaire et le vétérinaire mais la télé-médecine devrait bientôt s’imposer comme un outil efficace de consultation permettant de réduire le stress lié à des visites répétées quand un suivi rapproché est nécessaire par exemple.



N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire 😉


docteur cyril porcheron

Dr Cyril PORCHERON

N° Ordinal 22508 ONIRIS 2008 Vétérinaire Collaborateur depuis 2015 & Régulateur depuis 2018

Covid-19 – Informations relatives au fonctionnement de Vetalia

Les vétérinaires continuent leur activité

Dans son communiqué n°2 du 17/03/2020, le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires a précisé les conditions dans lesquelles l’activité des vétérinaires pouvait se poursuivre malgré les mesures de confinement. L’idée principale et essentielle est de différer tous les actes qui peuvent l’être et d’assurer une continuité de l’activité pour les actes qui ne peuvent pas être repoussés. Il s’agit des actes suivants :

  • Animal accidenté
  • Affections aiguës
  • Affections dont les répercussions à court et moyen voire long terme réduiront très sensiblement le confort et l’espérance de vie de l’animal
  • Gestion des populations à risque infectieux (refuges, fourrières, élevages)

Dans le cadre de son activité d’urgence 24h/24, il est évident que Vetalia se doit de poursuivre sa mission. En conséquence nous continuons à intervenir 7j/7 – 24h/24. Nos vétérinaires sont habilités à circuler malgré les mesures de confinement. Ils devront présenter leur Caducée Vétérinaire pour justifier de leurs déplacements.

Les conditions à respecter durant le Coronavirus

Néanmoins, nous vétérinaires, sommes parfaitement soucieux de respecter les conditions permettant de limiter au maximum la propagation de l’épidémie. Nous vous demandons de respecter les mesures suivantes :

  • Pas de contact physique avec le vétérinaire.
  • Une seule personne présente dans la pièce lors de la consultation.
  • Laisser dans une autre pièces, les enfants, les personnes âgées et les personnes malades (n’importe quelle maladie).
  • Préparer pour le vétérinaire une serviette ou un torchon propre à son usage unique.
  • Préparer un endroit propre : laver la table ou le sol où va s’effectuer la consultation.
  • Se laver les mains au moment de l’arrivée du vétérinaire.
  • Ouvrir pour le vétérinaire, portes, robinets etc.
  • Porter un masque
  • Essayer au maximum de régler avec un moyen de paiement dématérialisé (CB sécurisée en ligne)

De notre côté, nos vétérinaires s’engagent à :

  • Se laver les mains avant et après chaque consultation.
  • Utiliser des gants à usage unique pour chaque consultation (tant que notre approvisionnement nous le permettra).
  • Porter un masque/visière
  • Ne pas avoir de contact physique avec vous (si nous ne vous serrons pas la main ce n’est pas par impolitesse mais parce que la situation l’impose ! Le cœur y est, on vous le promet).

Nous ne sommes malheureusement pas équipés de masque du fait de la rupture des stocks. (Si vous en possédez, n’hésitez pas à en mettre un à disposition du vétérinaire). Toutes ces mesures sont nécessaires à la bonne santé de tous – propriétaire et vétérinaire et concourent à limiter au maximum les interactions sociales qui permettent la propagation du virus.

Si le vétérinaire VETALIA estime que les conditions ci-dessus ne sont pas respectées, il pourra décider ne de pas donner suite à la consultation.

Par ailleurs, nous risquons de faire face à un afflux de demandes en cette période de confinement généralisé ; nous risquons d’avoir des délais de réponse téléphonique et d’intervention parfois plus longs que d’habitude. Nous nous en excusons par avance et comptons sur votre compréhension.

Enfin – afin de limiter les échanges de mains à mains et les trajets à la banque pour traitement – nous n’acceptons plus que les paiement par carte bancaire jusqu’à nouvel ordre.

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

Coronavirus & animaux de compagnie : qu’en est t-il ?(maj 31/03)

UN CHIEN TESTÉ POSITIF

Le chien d’une femme atteinte du coronavirus à Hong Kong a été testé faiblement positif au virus du Covid-19 et placé en quarantaine. À ce stade l’OMS indique que la transmission de l’homme à l’animal et inversement n’est pas démontrée. Davantage d’analyses seront réalisées sur le chien, qui demeurera à l’isolement jusqu’à ce qu’il soit testé négatif. Le cas de ce chien n’a rien d’alarmant pour l’instant d’après l’OMS et les spécialistes.
MAJ 31/03: Les 2 chiens n’ont pas contracté la maladie, la présence du virus a été détectée sur eux car ils vivaient confinés avec des personnes atteintes du COVID-19.

UN CHAT TESTÉ POSITIF ET SYMPTOMATIQUE? (MAJ 31/03)

Plus récemment, le cas d’un chat en Belgique a de nouveau défrayé la chronique après que le virus ait été identifié sur l’animal et que sa propriétaire, elle-même atteinte du COVID-19, ait rapporté des symptômes dont souffrait son animal.
Il se trouve qu’en raison du confinement en cours en Belgique, aucun vétérinaire n’a examiné cliniquement et donc confirmé ou même observé les symptômes en question. De plus, les prélèvements ayant permis l’identification du virus sur l’animal ont été réalisé dans l’appartement où la propriétaire était placée en quarantaine ce qui constitue un environnement saturé en particules virales. Il semble donc, en l’état actuel de nos connaissances sur ce cas, très peu probables que les symptômes du chat soient liés au SARS-CoV-2.

ORIGINE DE LA MALADIE

D’après les autorités chinoises, l’hypothèse d’une maladie transmise au départ par les animaux est privilégiée, toutefois ce qu’on appelle le « réservoir animal » à l’origine de cette transmission n’est pas connu. La contamination interhumaine, elle, est avérée.
(source)

LES CORONAVIRUS EN MÉDECINE VÉTÉRINAIRE

Les coronavirus sont bien connus des vétérinaires. Il en existe plusieurs types qui peuvent être responsables notamment de diarrhées ou de la péritonite infectieuse féline (PIF) qui est une maladie incurable. Pour se faire une idée, en ce qui concerne la PIF, 80% des chats sont porteurs du virus, ce qui ne signifie pas qu’ils sont malades, sinon les chats auraient disparu de la surface de la planète! Les coronavirus sont des virus enveloppés habituellement peu résistants dans le milieu extérieur. Ils doivent rapidement passer d’un hôte à l’autre afin de se répliquer faute de quoi ils meurent. À l’heure actuelle, on ne sait pas combien de temps le virus responsable du Covid-19 survit sur les surfaces contaminées. L’OMS recommande toujours de se laver les mains après un contact avec des animaux de compagnie, ce qui ne date pas du nouveau coronavirus car cette mesure protège notamment des infections à E. coli ou à salmonelles, connues pour passer de l’animal à l’homme.
(source)

MESURES DE PROTECTION CONTRE LES VIRUS (MAJ 31/03)

Respectez les gestes barrières et le confinement!
– Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour au savon ou avec une solution hydroalcoolique.
– Évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche avant de vous être lavé les mains
– En cas de toux, portez un masque (cette précaution pourrait même être étendue à toute personne en bonne santé devant sortir de son domicile avant d’éviter la dissémination du virus par les personnes porteuses asymptomatiques)
– Si vous présentez des symptômes, ne vous rendez ni chez votre médecin ni aux urgences, restez chez vous et contactez votre médecin si vos symptômes sont bénins ou le SAMU si vos symptômes s’aggravent.

Pour plus d’informations, consultez l’infographie du Parisien.

docteur cyril porcheron

Dr Cyril PORCHERON

N° Ordinal 22508 ONIRIS 2008 Vétérinaire Collaborateur depuis 2015 & Régulateur depuis 2018

Risques liés à l’obésité

Copie de go tothe beach

 

– OSTEO-ARTICULAIRES

Le surpoids augmente les contraintes sur les articulations et leurs structures annexes et peut donc favoriser leur dégénérescence. On peut donc observer le développement d’arthrose précoce (hanches, dos…) voire de ruptures ligamentaires (notamment le ligament croisé). 

– ENDOCRINIENS

Le surpoids favorise le développement d’une insulinorésistance prédisposant les animaux au diabète sucré, en particulier chez le chat. 

– METABOLIQUES

Indirectement, lorsque le poids de l’animal est trop élevé et crée de l’hypertension ou une mauvaise circulation sanguine vers les reins, peut se développer une insuffisance rénale.  

– CARDIO-VASCULAIRES

Le surpoids entraine une augmentation du travail du coeur pour effectuer son rôle de pompe en particulier lorsque de la graisse s’accumule autour du coeur. L’obésité favorise aussi l’hypertension artérielle qui a de nombreuses conséquences néfastes pour l’animal. 

– RESPIRATOIRES

Un animal obèse va s’essouffler plus rapidement, être plus rapidement fatigué. Si du tissu adipeux s’accumule ou si le foie se met à grossir par surcharge graisseuse, les poumons sont comprimés et il devient plus difficile de respirer, l’animal peut alors tousser. La surcharge pondérale occasionne par ailleurs fréquemment des bruits de ronflement chez ces animaux. 

– ANESTHÉSIQUES

Les produits anesthésiants sont en général très lipophiles, c’est à dire qu’ils se distribuent préférentiellement dans les graisses ce qui ralentit considérablement leur élimination après une anesthésie et donc prolonge leur effet. Tout ceci contribue à augmenter le risque anesthésique chez les animaux en surcharge pondérale. 

 

Tous ces risques conduisent à une diminution de l’espérance de vie de 2 ans en moyenne chez l’animal obèse. L’exercice physique est un facteur déterminant dans la prise de poids, il est très difficile de réguler le poids d’un animal sédentaire en jouant uniquement sur son alimentation. Un chien a besoin d’être sorti et de se dépenser au minimum 30min par jour (et il est bien entendu beaucoup plus heureux s’il sort plus longtemps) et un chat d’intérieur a besoin qu’on le fasse jouer 30min quotidiennement au minimum. 

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

La stérilisation: pourquoi?

sterilisation

Pour diminuer le marquage urinaire

La stérilisation permet de réduire ou supprimer complètement un bon nombre de comportements gênants du quotidien liés aux hormones sexuelles mais ne modifiera pas la personnalité de votre animal. Elle va permettre de diminuer l’attraction des mâles pour les femelles (en chaleur). Elle va aussi supprimer les miaulements caractéristiques des chattes pour attirer les mâles (conséquence directe des chaleurs). Grâce à la stérilisation, on supprimera les pertes sanguines des femelles ainsi que l’excitation sexuelle et le marquage urinaire chez le mâle.

Pour limiter les fugues

La stérilisation peut également être intéressante si votre chien est fugueur en limitant ses tendances à s’échapper. 

Pour atténuer l’agréssivité

La castration est souvent préconisée (qu’elle soit chimique ou chirurgicale) chez les chiens et chats au caractère agressif, souvent avec de bons résultats.

Le chat castré a moins tendance à se battre avec ses congénères, et cela limite les risques de transmission de maladie par griffures et morsures.

Chez le chien, on préconise souvent de castrer avant la puberté. Les individus castrés après la puberté ont plus souvent tendance à conserver leur caractère agressif.

Pour ce qui est du lapin, que ce soit chez le mâle ou chez la femelle, la stérilisation permet de supprimer totalement l’agressivité entre congénères que l’on observe souvent chez les individus entiers.

Cependant la stérilisation ne fera pas tout et ne trouve un véritable intérêt qu’associée à une thérapie comportementale adaptée, demandez conseil à votre vétérinaire.

Pour diminuer le risque de cancers et autres maladies de l’appareil reproducteur

Lorsqu’elle est pratiquée à l’âge adéquat, la stérilisation n’entrave pas le développement physiologique de votre animal.

En castrant votre chien, vous supprimez totalement le risque de tumeurs testiculaires. Une chienne sur deux développera des tumeurs mammaires dans sa vie si elle n’est pas stérilisée. Chez la chatte, la probabilité est plus faible mais ces tumeurs sont plus souvent cancéreuses.

Chez les femelles non stérilisées, le développement de pyomètres (infection de l’utérus) est assez fréquent, ils peuvent être très graves en cas de prise en charge tardive.

La lapine est également connue pour développer des cancers de l’utérus. La stérilisation permet donc de réduire ou de supprimer totalement ces risques.

La stérilisation permet également de supprimer les grossesses nerveuses, assez rares chez la chatte mais fréquentes chez la chienne et la lapine et parfois mortelles lors de prise en charge tardive.

Pour éviter les gestations non désirées et la surpopulation d’animaux errants

Vous l’aurez sans doute remarqué, les animaux de compagnie sont en général assez prolifiques et on peut vite se retrouver avec de nombreux petits sur les bras. Par ailleurs, la stérilisation évite que vos animaux aillent se reproduire avec des animaux extérieurs, potentiellement porteurs de maladies et dont les petits viendront encore gonfler les populations d’animaux errants qui surpeuplent déjà nos refuges.

Pour augmenter l’espérance de vie de votre animal

Comme vous avez pu le comprendre en lisant ces lignes, l’imprégnation hormonale est responsable de nombreuses maladies qui se manifestent dans les dernières années de vie. En supprimant l’imprégnation aux hormones sexuelles, on supprime beaucoup de ces maladies et l’on s’assure donc de passer potentiellement plus de temps en compagnie de son animal.

Oui il faudra adapter l’alimentation de votre animal qui risque de prendre du poids suite à la stérilisation sinon et Non le risque d’incontinence urinaire n’est pas élevé, c’est même plutôt rare. N’hésitez donc pas à demander conseil à votre vétérinaire qui connait bien les avantages et les inconvénients de cette intervention.

docteur samuel bernard

Dr Samuel BERNARD

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 21931
ENVA 1999 Vétérinaire Associé depuis 2008

AOÛTATS (Trombiculose)

aoûtats trombiculose

Cycle de vie 

Les aoûtats sont des acariens du type Trombicula. Adultes et nymphes vivent dans le milieu extérieur, les larves sont des parasites obligatoires qui se fixent à la peau de l’homme ou des animaux. Elles peuvent survivre plusieurs mois à jeûn en attendant qu’un hôte se présente.

On les trouve dans les herbes (champs, orée des bois…) et les lieux humides et ombragés (rivières, ruisseaux…).

Le cycle complet dure de 2 à 12 mois suivant les conditions climatiques. Leur pic d’activité est enregistré en été et au début de l’automne, de Mars à Octobre. Ensuite ils entrent en diapause jusqu’au printemps suivant.

Les larves piquent, injectent de la salive contenant des enzymes qui prédigèrent les tissus, elles se nourrissent de sang, de lymphe et de tissus. Les lésions causées par la salive provoquent de fortes démangeaisons.

Une fois gorgées les larves font 1mm et sont visibles à l’œil nu sous formes de petites grappes oranges.

En 3-4 jours généralement, les larves se décrochent et continuent leur cycle mais les démangeaisons peuvent persister si l’animal est allergique ou s’il a provoqué des lésions en se grattant.

Diagnostic

lésions : dépilations mouchetées, croûtes, papules, érosions cutanées, érythème

symptômes: démangeaisons, mordillement, léchage

localisation : là où la peau est fine, espaces interdigités, plis des coudes, dédoublement de l’oreillon, base de l’oreille, région interoculaire

microscopie: observation de larves oranges hexapodes par grappes (peut être difficile si le grattage a éliminé les parasites, un raclage cutané est parfois nécessaire)

Traitement 

Il peut être difficile car les animaux vont facilement se réinfester et aucun traitement préventif n’existe.

– environnement : peu efficace, tondre à ras, débroussailler les arbustes, nombreux réservoirs mammifères.

– inspectez votre animal régulièrement surtout dans les zones visées préférentiellement par les aoûtats. 

– acaricide en spray (demandez conseil à votre vétérinaire) en application locale jusqu’à 1x/semaine en période à risque, pipettes possibles mais généralement moins efficaces, aucun traitement n’est efficace dans le temps et il faut donc renouveler souvent.

– local : désinfection/nettoyage des lésions de grattage.

– antiprurigineux/antiinflammatoires : consultez votre vétérinaire en cas d’allergie ou d’inflammation importantes.

Le diagnostic et le traitement d’une infestation par des aoûtats peuvent être complexes, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

crédit fotolia ondreicka #202812052

docteur sarah galdin

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013

Les Dangers De l’Eau De Mer

Les chiens adorent se baigner. La natation est très bonne pour leurs articulations. Il faut cependant rester vigilant, l’eau de mer n’étant pas sans danger pour nos animaux de compagnie.

go tothe beach (6)

INTOXICATION

Sur la plage au soleil, votre chien va vite se déshydrater (par halètement), il se dirigera donc tout naturellement vers l’eau de mer pour la boire, pour lui c’est un réflexe normal. Votre chien peut aussi ingérer de grandes quantités d’eau de mer lors d’une baignade.

Sauf que l’eau de mer, très chargée en chlorure de sodium (sel) va provoquer un déséquilibre ionique. Le sel en attirant l’eau corporelle va provoquer une diarrhée (très liquide, parfois muqueuse et hémorragique) voire une hypersalivation et des vomissements et l’organisme va augmenter la production d’urine pour tenter d’éliminer ce surplus de sel, tout ceci va contribuer à majorer la déshydratation. Lors d’ingestion en grande quantité, des troubles nerveux peuvent même survenir tels qu’une léthargie, des tremblements, une démarche chancelante ou des convulsions, ces symptômes peuvent conduire au décès de l’animal par oedème cérébral.

Il faudra donc prévoir de quoi distribuer régulièrement de l’eau douce à votre chien. Ne le laissez pas boire de l’eau de mer ou s’y baigner trop longtemps et gardez le à l’abri du soleil. En cas d’intoxication, il faut consulter d’urgence un vétérinaire, la prise en charge de l’animal doit être rapide.

IRRITATIONS

Le contact avec l’eau de mer peut être irritant pour la peau du chien, d’autant plus s’il est atteint de problèmes dermatologiques, d’otite ou de problèmes oculaires, dans ce cas la baignade est fortement déconseillée.

Dans tous les cas, il convient de bien rincer votre animal à l’eau douce après chaque baignade, surtout entre les doigts, et de bien le sécher pour éviter tout risque d’irritation ou de prolifération bactérienne.

NOYADES

Le chien, selon sa race, est plus ou moins bon nageur. En règle générale, il ne peut nager que sur de courtes distances et se fatigue vite ce qui conduit chaque année à des accidents de noyade.

Assurez-vous bien que votre chien sait nager et ne le jetez jamais à l’eau au risque de provoquer un état de panique. Des gilets de sauvetage pour chiens existent et peuvent beaucoup le soulager pendant qu’il nage et bien sûr lui éviter la noyade.

crédit fotolia Tatiana Morozova #212737926

docteur sarah galdin

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013