';

TOP 10 des urgences vétérinaires

TOP 10 des symptômes qui constituent une urgence vétérinaire

Bon nombre de propriétaires d’animaux se retrouvent face à leur animal présentant des symptômes anormaux, alors que leur vétérinaire traitant habituel a fermé sa structure. Sur ces heures de fermeture des cliniques, il convient de savoir si une consultation en urgence s’impose, ou si l’état de l’animal permet tout de même d’attendre une rémission ou la réouverture des cabinets vétérinaires. Voici ici une liste des symptômes plus ou moins graves (le symptôme est un signe clinique qui représente la manifestation d’une maladie, tel qu’exprimé et ressenti par un patient) qui nécessitent obligatoirement de consulter au plus vite un vétérinaire de garde.

auscultation du chien

1. Troubles neurologiques

Les troubles nerveux sont tous les symptômes touchant la motricité, les sens, la sensibilité, le placement dans l’espace, la vigilance.  Ils sont toujours alarmants. On distingue dans les plus fréquents : les convulsions, les incoordinations motrices, les pertes d’équilibres, les ports de tête anormaux, les mouvements involontaires des yeux, les paralysies partielles ou complètes, les états comateux, la salivation, la perte des sens (audition, vision…).

2. Troubles respiratoires

La respiration étant une fonction plus que vitale, toute entrave à la libre circulation de l’air a un caractère d ’urgence. Cela peut se manifester par une respiration rapide, saccadée, bruyante ; un animal haletant, gueule ouverte, inquiet ; des mouvements thoraciques et abdominaux anormaux, des écoulements nasaux ou buccaux.

3. Malaise, perte de connaissance

Tout animal s’évanouissant, ne répondant plus aux stimuli, inconscient ou semi-inconscient doit être vu rapidement par un vétérinaire de garde. Même si le malaise est de courte durée. Il peut avoir une origine cardiaque, neurologique ou autre (diabétique, hépatique…).

4. Hémorragies

Les saignements, quels qu’ils soient, doivent être rapidement jugulés. C’est une urgence vétérinaire de premier ordre.  Les hémorragies sont le plus fréquemment traumatiques (morsure, choc…), et certains gros vaisseaux (veines jugulaires, artères vaginales lors de mise bas…), s’ils sont touchés, peuvent abondamment saigner.

5. Hypothermie

Il faut distinguer l’hypothermie accidentelle (rare, à cause du froid) de l’hypothermie par dérégulation/abandon de l’organisme.  Dans ce dernier cas, elle est toujours de mauvais présage.  Attention aux très jeunes et vieux animaux, qui peuvent descendre très vite en température. Et aux NAC (nouveaux animaux de compagnie), sensibles eux aussi.

6. Réactions allergiques

Elles sont fréquentes chez les carnivores domestiques, et dues pour la plupart aux piqures d’insectes, aux vaccins, au contact cutané, muqueux ou alimentaire  avec des allergènes. Physiquement cela se manifeste par des œdèmes (dont le fameux œdème de Quincke, qui est un gonflement facial pouvant s’étendre à la gorge et la langue, pouvant ainsi obstruer les voies respiratoires), de l’urticaire, des rougeurs…Dès que vous en avez pris connaissance, contactez votre vétérinaire de garde.

7. Troubles digestifs aigus

Dans les troubles digestifs, c’est toujours l’intensité des symptômes et leur rapidité d’évolution qui font décider d’une consultation d’urgence. Par exemple, des vomissements à répétition, une diarrhée profuse doivent alerter. Les répercussions sur l’état général aident en général à se décider. Un abdomen aigü est une urgence vétérinaire absolue (tendu et très douloureux, de manière subite). Sans oublier les symptômes du SDTE (Syndrome Dilatation Torsion d’Estomac) : gonflement abdominal, efforts de vomissements infructueux, douleur, agitation, salivation.

8. Mise bas difficile

Un accouchement ne se déroulant pas de façon classique peut mettre en péril les fœtus et la mère. Un bébé coincé au passage, des contractions infructueuses, une hypocalcémie (chute importante de la quantité de calcium dans le sang) de la parturiente, un cordon ombilical qui saigne, sont autant de motifs d’urgence.

9. Douleurs, souffrance

Une douleur aigue, ou un mal-être important sans distinction de son origine, doivent amener à consulter rapidement un vétérinaire de garde. Les cas de traumatologie lourde (chutes, contusions, accidents de la voie publique, morsures…) présentent souvent des lésions graves. Le cas des animaux en fin de vie nécessite également une prise en charge de leur souffrance.

10. Incapacité à uriner

Un obstacle à l’écoulement d’urines peut s’avérer très vite grave. Les chats mâles y sont plus particulièrement sujets. Les symptômes qui en découlent sont de la douleur, une fréquence de mictions importante (efforts expulsifs) et une absence d’urines malgré cela. Une rétention urinaire peut avoir rapidement de graves effets sur les reins, et entraîner la mort de l’animal, une consultation vétérinaire d’urgence s’impose !

A lire : Diarrhées du chien : quelles en sont les principales causes ?

Pour toutes urgences vétérinaires à Paris, contactez Vetalia au 01 40 40 01 02

docteur sarah galdin

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013
Article rédigé par: Christophe
Date de publication: 08-02-2016