';

10 choses à savoir sur le cochon d’Inde

cochons d'inde mangeant

1) Le cochon d’Inde est un animal fragile

Sachez qu’il est sensible aux courants d’air et aux fortes chaleurs. Il est donc préférable de mettre sa cage dans une pièce calme, loin d’une fenêtre. Ne la mettez pas dans la cuisine où les vapeurs de cuisson peuvent occasionner des troubles respiratoires. Comme il est également peureux et facilement stressé, laissez-lui une cachette dans sa cage, comme une petite cabane en bois.

2) C’est un herbivore strict

Le cochon d’Inde est un herbivore qui digère très bien les fibres. Par conséquent, son alimentation sera à base de foin bien vert donné à volonté, de légumes frais (endives, poivrons, céleri…), dont la quantité journalière distribuée est d’environ 8% de son poids, et de granulés sans céréales distribués en quantité limitée. Une alimentation trop riche en céréales peut provoquer des problèmes comme l’obésité, ou une pousse anarchique des dents…

3) Ses dents poussent en permanence

C’est un rongeur dont les dents poussent tout le temps. Il doit absolument avoir du foin à volonté pour les user correctement. Vous pouvez aussi lui fournir des branches d’arbres non traitées comme du noisetier pour qu’il puisse les ronger. Evitez de lui donner des pierres à ronger du commerce, souvent totalement inadaptées aux cochons d’Inde.

4)  Il ne peut pas synthétiser la vitamine C

Pourtant essentielle à la vie, le cochon d’Inde ne peut pas synthétiser la vitamine C et doit la trouver dans son alimentation. Donnez-lui des aliments riches en vitamine C : persil (en petite quantité car est toxique à forte dose), kiwi (en petite quantité car très sucré), poivron, fenouil… Il est également important de complémenter en vitamine C liquide, à mettre directement dans la bouche grâce à une seringue sans aiguille. Vous trouverez de la vitamine C dans les animaleries ou chez le vétérinaire.

5) Il préfère vivre en groupe !

C’est un animal sociable qui doit vivre à plusieurs. Vous pouvez mettre plusieurs femelles ensembles. Mais faites attention aux mâles qui peuvent se battre entre eux. Le plus simple est de faire castrer un mâle et de le mettre avec un groupe de femelles.

6) Attention à la reproduction

Les cochons d’Inde peuvent se reproduire très rapidement. Il est important de séparer mâles non castrés et femelles, au risque que les premiers embêtent les femelles en permanence jusqu’à pouvoir les saillir. Il est très dangereux de vouloir faire reproduire une femelle de plus d’un an qui n’a jamais eu de portées : en effet, vers cet âge les os du bassin se soudent, rendant la mise-bas impossible et la mort de la femelle quasi certaine.

7) Il ne peut pas s’entendre avec un lapin

Même si mettre en contact son lapin et son cochon d’Inde peut être tentant, ne le faites pas : le lapin est beaucoup plus fort que le cochon d’Inde et pourrait lui faire du mal avec un coup de patte. De plus, ces deux animaux sont porteurs de 2 bactéries différentes et peuvent donc se contaminer l’un l’autre.

8) Il a besoin de se dépenser dans un environnement sécurisé

Le cochon d’Inde est un animal curieux qui aime explorer. Mais cela doit être fait dans un enclos ou une pièce sécurisée, afin qu’il ne puisse pas manger de câbles électriques ou se coincer derrière un meuble. Vous pouvez également lui laisser à disposition des tunnels en tissus, des cachettes, des morceaux de bois à ronger, des petits morceaux de légumes cachés… Laissez le gambader au moins deux heures par jour.

9) C’est un animal très câlin

Il adore les câlins ! Surtout s’il peut se poser sur un plaid très doux. Sous vos caresses, il vous fera peut-être le plaisir de roucouler de bonheur !

10) Il n’a pas la notion du vide !

Le cochon d’Inde peut se faire mal ou même en tombant car il n’a pas la notion du vide. Veillez à ne pas le laisser sans surveillance sur une table.

Si vous avez d’autres questions à propos de votre petit rongeur, vous pouvez demander conseil à votre vétérinaire ! 😉

A lire : Comment agir en cas de vomissements de votre chat ?

Crédit Fotolia : #66683307- kerstiny 


Vetalia, service d’urgence vétérinaire à Paris

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008
Article rédigé par: Cyril PORCHERON
Date de publication: 11-09-2017