UN CHIEN TESTÉ POSITIF

Le chien d’une femme atteinte du coronavirus à Hong Kong a été testé faiblement positif au virus du Covid-19 et placé en quarantaine. À ce stade l’OMS indique que la transmission de l’homme à l’animal et inversement n’est pas démontrée. Davantage d’analyses seront réalisées sur le chien, qui demeurera à l’isolement jusqu’à ce qu’il soit testé négatif. Le cas de ce chien n’a rien d’alarmant pour l’instant d’après l’OMS et les spécialistes.
MAJ 31/03: Les 2 chiens n’ont pas contracté la maladie, la présence du virus a été détectée sur eux car ils vivaient confinés avec des personnes atteintes du COVID-19.

UN CHAT TESTÉ POSITIF ET SYMPTOMATIQUE? (MAJ 31/03)

Plus récemment, le cas d’un chat en Belgique a de nouveau défrayé la chronique après que le virus ait été identifié sur l’animal et que sa propriétaire, elle-même atteinte du COVID-19, ait rapporté des symptômes dont souffrait son animal.
Il se trouve qu’en raison du confinement en cours en Belgique, aucun vétérinaire n’a examiné cliniquement et donc confirmé ou même observé les symptômes en question. De plus, les prélèvements ayant permis l’identification du virus sur l’animal ont été réalisé dans l’appartement où la propriétaire était placée en quarantaine ce qui constitue un environnement saturé en particules virales. Il semble donc, en l’état actuel de nos connaissances sur ce cas, très peu probables que les symptômes du chat soient liés au SARS-CoV-2.

ORIGINE DE LA MALADIE

D’après les autorités chinoises, l’hypothèse d’une maladie transmise au départ par les animaux est privilégiée, toutefois ce qu’on appelle le « réservoir animal » à l’origine de cette transmission n’est pas connu. La contamination interhumaine, elle, est avérée.
(Source https://sante.fr/actualites/coronavirus-covid-19-point-dactualite?fbclid=IwAR26d7LtQGSwgfO8MW9TQxWT6GFmu6L-L9VHm8hTOFkE227Syu-ipbNQ8Ms)

LES CORONAVIRUS EN MÉDECINE VÉTÉRINAIRE

Les coronavirus sont bien connus des vétérinaires. Il en existe plusieurs types qui peuvent être responsables notamment de diarrhées ou de la péritonite infectieuse féline (PIF) qui est une maladie incurable. Pour se faire une idée, en ce qui concerne la PIF, 80% des chats sont porteurs du virus, ce qui ne signifie pas qu’ils sont malades, sinon les chats auraient disparu de la surface de la planète! Les coronavirus sont des virus enveloppés habituellement peu résistants dans le milieu extérieur. Ils doivent rapidement passer d’un hôte à l’autre afin de se répliquer faute de quoi ils meurent. À l’heure actuelle, on ne sait pas combien de temps le virus responsable du Covid-19 survit sur les surfaces contaminées. L’OMS recommande toujours de se laver les mains après un contact avec des animaux de compagnie, ce qui ne date pas du nouveau coronavirus car cette mesure protège notamment des infections à E. coli ou à salmonelles, connues pour passer de l’animal à l’homme.
(source: https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters?fbclid=IwAR2SM53jpdk2kQTqgd0X-eM2t_EtIPseWSwabluHRTe3YN8vpIMAU-Ee00E)

MESURES DE PROTECTION CONTRE LES VIRUS (MAJ 31/03)

Respectez les gestes barrières et le confinement!
– Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour au savon ou avec une solution hydroalcoolique.
– Évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche avant de vous être lavé les mains
– En cas de toux, portez un masque (cette précaution pourrait même être étendue à toute personne en bonne santé devant sortir de son domicile avant d’éviter la dissémination du virus par les personnes porteuses asymptomatiques)
– Si vous présentez des symptômes, ne vous rendez ni chez votre médecin ni aux urgences, restez chez vous et contactez votre médecin si vos symptômes sont bénins ou le SAMU si vos symptômes s’aggravent.

Pour plus d’informations, consultez l’infographie du Parisien : https://files.dwalp.org/upload/userfiles/WEB-PDF-A4-coronavirus-pratique-a-imprimer-fond.pdf