';

5 conseils pour vos promenades en forêt

Quoi de mieux que de passer de belles après-midis au soleil pour se promener en famille avec votre compagnon ? Voici quelques conseils afin de profiter pleinement et sereinement de ces balades.

dalmatien en forêt

1 – Traitez votre animal contre les puces et les tiques.

Certains parasites sont présents dans l’environnement et plus particulièrement dans les endroits sombres et humides. C’est notamment le cas des puces mais aussi des tiques.

Il est plus facile de se prévenir d’une infestation de puces que de s’en débarrasser une fois qu’elles sont installées. Régulièrement, des petites crottes noires peuvent être observées sur les poils de votre compagnon. Les puces sont présentes sur votre animal uniquement pour se nourrir puis retournent sur les tapis, coussins, moquettes, parquet ou encore plinthes où elles vivent paisiblement.

Tordons le cou à l’idée préconçue « Mais pourtant, avec un peigne je retire régulièrement les puces présentes sur mon chien ! Il n’en a plus après le brossage ». Lorsque vous observez une puce sur votre animal, il y en a environ 100 fois plus dans votre maison. Il est impossible de se débarrasser d’une puce en l’écrasant entre deux doigts : ces petites bêtes sont beaucoup trop résistantes ! La seule technique pour les éradiquer est de traiter l’ensemble des animaux du domicile.

2 – Evitez qu’il ne boive dans des étangs ou dans des lacs.

Après de longues promenades, beaucoup d’animaux sont tentés d’aller se réhydrater et se rafraîchir dans les cours d’eau, ou encore les étangs et les lacs. Certains rongeurs urinent dans ces eaux stagnantes et transmettent des maladies très graves comme la leptospirose. Une vaccination existe mais ne garantit pas une immunité complète face à cette maladie.

Sans des soins importants et une prise en charge rapide par un vétérinaire, la leptospirose est une maladie mortelle chez le chien.

>> A lire : 10 choses à savoir quand on a perdu son animal

3 – Faites attention à la faune sauvage.

Vous aurez peut-être la chance d’observer des animaux de la faune sauvage, mais prenez garde à la réaction de votre compagnon. Une tentative de chasse est vite arrivée ! Lorsque votre compagnon se met en chasse de gibier, vos ordres et paroles n’ont souvent plus aucun impact sur lui. Il n’est alors pas rare que celui ci se perde au milieu des bois ! Soyez donc vigilant.

4 – Faites attention aux autres chiens.

Vous ne serez probablement pas les seul a avoir eu l’idée de profiter du soleil et de vous promener dans les bois. Il est probable que vous rencontriez d’autres promeneurs pouvant être accompagnés. Certains chiens apprécient leurs congénères et jouent ensemble, cependant ce n’est pas forcément le cas de tous. Vous êtes responsable de votre animal et le connaissez mieux que quiconque : prenez les mesures nécessaires afin que toute situation reste sous contrôle.

5 – A votre retour, inspectez minutieusement votre animal.

Malgré un bon traitement anti-parasitaire, il est conseillé de vérifier le pelage de votre chien afin de trouver précocement les parasites présents comme les tiques. A l’aide d’un tire-tique, vous pouvez les retirer convenablement sans que la tête ne reste sous la peau. Par la suite, vous pouvez désinfecter avec un petit coton imprégné d’un désinfectant à base de chlorexidine ou de solution iodée.
Les tiques peuvent transmettre des maladies importantes comme la maladie de Lyme ou encore la piroplasmose. Elles peuvent être très graves pour l’animal. Aujourd’hui, elles sont présentes dans l’environnement tout au long de l’année et même l’hiver : sans de longues périodes de grand froid, les tiques de l’environnement ne sont pas neutralisées.
Des vaccins existent pour la piroplasmose et peuvent diminuer la gravité des symptômes. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Vérifiez également qu’aucun corps étranger ne se soit glissé dans le conduit auditif. En regardant les coussinets avec précautions, assurez-vous que votre chien ne se soit fait aucune plaie.

Crédits photos : Fotolia stine-photography.de #124210597

>> A lire : Les risques d’intoxications alimentaires chez le chien

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008
Article rédigé par: admin
Date de publication: 03-04-2017