';

5 choses à savoir sur la mise bas chez la chienne

Vous voulez faire faire une portée à votre chienne ou le terme approche bientôt ? Voici quelques points à connaître sur la mise bas chez la chienne.

1 – La gestation dure en moyenne 63 jours.

La durée de la gestation chez la chienne est d'environ 63 jours. Une radiographie après le 50ème jour de gestation permet d'estimer le nombre de chiots afin de se préparer le mieux possible. L'échographie quant à elle, est un diagnostic plus précoce de la gestation mais ne permet pas toujours d'estimer précisément le nombre de chiot dans la portée.

Il est important de bien préparer la mère pour la mise bas, notamment en l'habituant à aller à la caisse ou la place qui lui est destinée pour cet événement. Il s'agit de préférence d'un endroit propre, confortable, au calme mais aussi qui soit facile d'entretien et que l'on puisse chauffer. IVous pouvez éventuellement lui couper les poils au niveau de la vulve et des mamelles afin de maintenir une bonne hygiène.

2 – La température chute de 1°C la veille de la mise bas.

Il arrive souvent que la chienne change de comportement quelques jours avant la mise bas. Elle peut construire un nid ou encore gratter le sol. Cependant, cela dépend des chiennes et peut aller jusqu'à une semaine avant le terme. En ce qui concerne la lactation, cela est également très variable et peut apparaître 40 jours avant la mise bas.

D'autres signes sont plus fiables :

– Chute de la progestérone : La progestérone est l'hormone du maintien de la gestation. Un dosage de cette hormone en dessous d'un certain seuil indique une mise bas imminente.

– Chute de la température corporelle : La température rectale de la chienne baisse dans les 8 à 24 heures avant le début du travail d'environ 1°C par rapport à la moyenne des jours précédents. Il est donc conseillé de prendre plusieurs fois par jour (3 à 4 fois) la température de votre chienne à partir du 54ème jour de gestation.

– Apparition d'un pigment verdâtre : l'utéroverdine. C'est le pigment placentaire. Il indique que la mise bas est déclenchée et qu'un chiot devrait être engagé dans les deux heures qui suivent.
 

3 – La mise bas peut durer jusqu'à 8 heures et parfois plus !

La mise-bas normale chez la chienne est constituée de 3 stades.

– Stade 1 : début du travail. Il est caractérisé par des contractions utérines imperceptibles de l'extérieur de l'animal. La chienne refuse la nourriture, commence à haleter et est souvent anxieuse. Ce stade dure environ 6 à 12 heures et peut aller jusqu'à 36 heures pour la toute première portée de la chienne.

– Stade 2 : expulsion des chiots. Lors de leur sortie, on peut apercevoir la poche des eaux. Elle doit être rompue au maximum après 2 minutes. Le premier chiot doit sortir dans les 4 heures qui suivent le début des contractions perceptibles, puis les autres suivent toutes les 30 minutes. Il est possible que ce temps se rallonge en fin de mise bas. Généralement, ce stade dure entre 4 et 8 heures, voire plus si la portée est importante.
Il est nécessaire de surveiller la chienne afin de pouvoir intervenir au bon moment. Il faut réagir rapidement si le temps entre deux chiots dépasse 2 heures, voire 4 heures s'il s'agit de la fin de la mise bas ou encore si un chiot est engagé dans le bassin depuis plus d'une heure.

– Stade 3 : expulsion des placentas. Elle se déroule dans les 15 minutes qui suivent la sortie du chiot.

4 – La mère s'occupe normalement des nouveaux-nés.

La mère effectue généralement les premiers soins aux nouveau-nés mais parfois, le propriétaire peut être amené à réaliser plusieurs gestes pour aider la mère.

– Retirer les enveloppes fœtales entourant les petits si la mère ne l'a pas fait dans les deux minutes après la naissance
– Aspirer les sécrétions au niveau de la truffe et de la gueule à l'aide d'un mouche bébé, puis stimuler la respiration en le frictionnant et en le séchant.
– S'il ne respire toujours pas, le chiot peut être pris à pleine main et basculé doucement la tête vers le bas.
Couper, ligaturer le cordon ombilical si nécessaire et le désinfecter (coton imbibé de chlorhexidine ou de solution iodée). Selon le caractère de certaines mères, il est parfois préférable de le réaliser soit même afin d'éviter une éventration malheureuse.
– Repérer s'il présente des anomalies.
– Mettre le chiot au contact de la mère bien au chaud.

5 – Les signes d'une mise-bas anormale.

Certaines races sont prédisposées à la dystocie, c'est-à-dire à une mise bas anormale nécessitant l'intervention d'un vétérinaire. C'est notamment le cas du Boxer, des Bouledogues ou encore des Chihuahuas. Le risque est augmenté si la portée comporte peu de chiots, ou au contraire s'ils sont très nombreux.

Avec ces races il convient d'être particulièrement vigilant et de contacter votre vétérinaire, ou le vétérinaire de garde aux horaires de fermeture, la nuit et les dimanches, si le déroulement vous parait anormal.

Les signes qui doivent vous inquiéter sont les suivants :

– Absence de contractions après le début du travail.
– Délai anormalement long en tre deux naissances (En moyenne pas plus de deux heures entre deux chiots).
– Présence d'un foetus engagé et ne parvenant pas à être expulsé rapidement.

Ce qu'il faut retenir

Pour la plupart des chiennes, la mise bas se passe très bien et vous n'avez pas à intervenir. Au moindre signe d'inquiétude, si la mise bas vous parait trop longue, si vous avez l'impression que la chienne se fatigue, ou n'arrive pas à expulser ses petits, prenez contact avec votre vétérinaire. (ou un vétérinaire de garde, car une mise bas anormale est une urgence vétérinaire majeure !

Crédit photo : Fotoila #21861259 | Eric Isselée.

>> A lire : Les risques d'intoxications alimentaires chez le chien

docteur christophe le dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008
Article rédigé par: admin
Date de publication: 20-03-2017