Le blog vétalia

The boy with a dog against to sunset.
25fév
SG

Que faire quand mon chien ou mon chat meurt ?

La perte d’un animal familier est toujours un moment très douloureux. Au chagrin causé par cette épreuve s’ajoute souvent de nombreuses questions. Nous tentons de vous apporter des éléments de réponses dans cet article.

lovely lonely dog waiting for its ower, shallow depth of field,

1. Le deuil 

Parce qu’ils partagent nos vies quotidiennes depuis plusieurs années, parce qu’ils ont toujours été là pour nous, parce qu’ils ne nous ont jamais jugé, nos animaux de compagnie laissent un vide énorme lorsqu’ils disparaissent. Il est donc parfaitement normal pour le propriétaire de traverser une phase de deuil. Cet état de tristesse durable peut cependant être mal compris par l’entourage. Pourtant les sentiments rencontrés sont tout à fait semblables au deuil traversé lorsque l’on perd un membre de sa famille. Il faut donc faire abstraction de ces jugements parfois obtus. L’essentiel est de travailler sur soi pour pouvoir continuer à avancer. Souvent, les propriétaires éprouvent un sentiment de culpabilité quant à la mort de leur compagnon. Toutefois l’existence même de ce sentiment prouve que l’animal en question avait une grande importance pour eux. Par conséquent, ce chien ou ce chat a très certainement vécu une vie heureuse.

Par ailleurs, dans le cas d’une euthanasie, il faut garder à l’esprit que cet acte se fait avec l’accord de votre vétérinaire. Celui-ci a donc estimé que cet acte était la meilleure solution  pour le bien-être de votre animal. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la décision de l’euthanasie est donc un service rendu à l’animal. De plus, le vétérinaire est souvent le premier interlocuteur rencontré suite à la perte de son animal. Cet aspect fait partie de son métier, il a donc l’habitude de discuter avec des propriétaires en deuil. N’hésitez donc pas à lui faire part de vos sentiments et de vos questions, il est parfaitement à même de vous conseiller.

 

2. La cause du décès

Au delà de sa forte charge émotionnelle, le décès d’un animal peut parfois susciter des questions d’ordre pratique.

Ainsi que faire lorsque l’on retrouve son animal mort alors qu’il allait encore bien la veille ? Comment savoir ce qu’il s’est passé ? Comment évaluer le risque pour les éventuels autres animaux ? Malheureusement, il arrive que nos animaux décèdent de façon inexpliquée alors qu’aucun symptôme ne se soit déclaré. On pense souvent à un accident ou à une intoxication, volontaire ou non. Cependant, il faut savoir que les chats comme les chiens ont tendance à masquer leurs symptômes le plus longtemps possible. Ainsi, il est tout à fait possible que l’animal soit en phase terminale d’une maladie extrêmement grave sans que son propriétaire s’en rende compte. Dès lors, il arrive que certains décès qui paraissent accidentels soient en fait la fin d’un long processus pathologique.  Il ne faut donc pas se précipiter sur les théories de l’empoisonnement criminel ou de l’accident sur la voie publique.

Les décès inexpliqués peuvent aussi inquiéter en raison de la possible contagiosité de la maladie qui aurait eu raison de l’animal. Cela peut être le cas de la leptospirose par exemple, maladie encore répandue et transmissible aux chiens et aux Hommes. Quoiqu’il en soit, en cas de découverte fortuite du décès de son animal, il est important de garder la tête froide malgré les circonstances difficiles sur le plan émotionnel. Si vous avez des doutes importants sur les causes de la mort, il est possible de demander une autopsie auprès d’un vétérinaire. L’examen de l’animal post-mortem peut apporter de nombreuses réponses sur les causes du décès.

 

3. Le devenir du corps

Que le décès de votre animal survienne brutalement ou non, la question du devenir de son corps se pose systématiquement. Il est possible d’enterrer votre animal ou de le faire incinérer.
Dans le cas où vous souhaiteriez enterrer votre animal, vous pouvez le faire sur un terrain vous appartenant, à condition que votre animal pèse moins de 40 kilos et que la tombe se trouve à plus de 35 mètres des autres habitations ou d’un point d’eau. Vous pouvez aussi le confier à un cimetière animalier, il en existe une vingtaine dans le pays.
Si vous souhaitez le faire 
incinérer, il faudra s’adresser à votre vétérinaire. Si vous le voulez, il est désormais possible d’assister à la crémation de votre animal et de récupérer les cendres. Si le décès survient en dehors des heures d'ouverture de votre vétérinaire et que vous ne souhaitez pas conserver le corps chez vous en attendant, vous pouvez toujours appeler un vétérinaire à domicile qui viendra lever le corps et procèdera aux démarches nécessaires à sa crémation. 

 

4. Et ensuite ?

Enfin arrive la perspective du nouvel animal. En effet, suite à la disparition d’un animal familier, il est courant de vouloir en reprendre un. Lorsque ce choix est raisonné, il peut permettre de faciliter le deuil de l’animal disparu. Cependant, il n’est pas conseillé d’adopter un nouveau compagnon trop rapidement après le décès du précédent. Le mieux est d’attendre quelques mois pour laisser le temps faire son travail de cicatrisation. Lorsque le chagrin le plus profond sera passé, alors il sera temps de penser au nouvel arrivant. Il vaut mieux ne pas porter son choix sur un animal trop semblable à votre compagnon disparu. Vous pouvez opter pour un autre sexe ou bien une autre race. Ainsi, il est moins probable que le petit dernier vous rappelle sans cesse celui qui n’est plus là.

 

La disparition de son animal de compagnie est une étape importante dans nos vies. Si nous avons vu qu’elle comporte certains aspects pratiques, elle pose surtout de nombreuses problématiques psychologiques qu’il est important de prendre en compte. N’hésitez surtout pas à en parler avec votre vétérinaire.

 

Crédit Fotolia : #124728151 - tuaindeed

SG

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>