';

5 choses à vérifier toutes les semaines chez son animal de compagnie

Faire un check-up hebdomadaire sur votre petit compagnon ? C’est essentiel ! Cela vous permet de vérifier qu’il est en parfaite santé mais aussi d’anticiper et de réagir précocement lors d’anomalies. De plus, en le manipulant régulièrement, vous pourrez lui administrer facilement des traitements. Vous pouvez commencer dès son plus jeune âge : plus rapidement votre compagnon est habitué, plus facile cela sera par la suite !

hygiene-chien-chat-urgence

1. Les oreilles

Il est important de vérifier la propreté des oreilles. Le conduit auditif doit être propre et sans cérumen. Si elles sont sales, il est nécessaire de les nettoyer avec un produit destiné au nettoyage auriculaire et une compresse ou un coton à démaquiller. N’hésitez surtout pas à administrer le produit directement au fond de l’oreille et à aller profondément avec le coton, vous ne pouvez pas lui faire mal. En effet, contrairement à nous le tympan n’est pas atteignable directement ! L’utilisation d’un coton-tige doit se faire avec précaution ; nous ne la recommandons pas !

Si une quantité importante de cérumen se renouvelle en quelques jours ou si votre animal se gratte régulièrement les oreilles pensez à consulter votre vétérinaire, il peut d’agir d’une otite.

Attention également au nettoyage excessif ! Nettoyer trop régulièrement les oreilles peut générer des otites par excès de soins.

2. Les yeux

« T’as de beaux yeux tu sais ? » : pour que cette expression prenne tout son sens, il vous suffit de faire glisser délicatement la paupière inférieur afin d’observer les conjonctives. Elles sont normalement rosées. Lorsqu’elles sont rouges, votre petit compagnon présente souvent en parallèle des écoulements liquides et transparents. N’hésitez pas à lui nettoyer les yeux avec du sérum physiologique.

La présence d’écoulements plus épais, verdâtres n’est cependant pas normale et une visite chez votre vétérinaire peut être nécessaire.

3. La bouche et les dents

Une bonne hygiène bucco-dentaire est un élément très important de la santé de votre ami à quatre pattes afin qu’il puisse croquer à pleine dent ! Soulevez ses babines afin de pouvoir voir toutes ses jolies dents puis ouvrez lui la gueule. Cette manipulation peut être très utile afin de suivre l’apparition du tartre mais également pour lui faire avaler facilement des comprimés. Une fois présent, le tartre ne peut se retirer uniquement que grâce à un détartrage.

Il existe des pâtes d’hygiène bucco-dentaire à appliquer avec un doigtier. La manipulation n’est pas toujours aisé, mais là encore, si vous habituez votre compagnon jeune, cela sera plus facile.

4. Les coussinets

Afin qu’il puisse gambader et sauter aisément, il est important qu’il ait de bons aplombs et de bons coussinets. Soulevez lui ses pattes et inspectez ses coussinets. Ils doivent être lisses et non craquelés.

Lors de balade, il est possible que votre compagnon se blesse et se coupe le coussinet. Vous pouvez lui faire dans un premier temps un bandage compressif et donc serrer afin de stopper les saignements (attention, ce type de bandage ne doit pas être laissé en place plus d’une heure). N’hésitez pas à demander conseils à votre vétérinaire si les saignements n’ont pas cessé rapidement. En outre, une plaie franche, hémorragique peut constituer un motif d’urgence vétérinaire.

5. Le pelage

Certains animaux présentent un poil abondant qui nécessite un bon entretien. S’il n’est pas régulièrement démêlé et brossé, des bourres de poils peuvent apparaître et faire macérer la peau. La macération peut être responsable de plaies et d’infections. A ce stade, la seule solution est de couper les bourres mais attention à la peau ! (Préférer la tondeuse aux ciseaux ; on est fréquemment appelés en urgences vétérinaires à domicile pour ce type d’accident domestique! )

Brosser son compagnon permet également de repérer précocement les tiques et de les retirer. Des pinces à tique existent afin de ne pas laisser la tête sous la peau. Aussi, vous pouvez repérer la présence de puces. Dans la majorité des cas, les puces ne sont observables dans les poils uniquement lors d’infestation massive. Par contre, leurs petites crottes se détectent beaucoup plus facilement: noires et de la taille d’une aiguille !

N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire de vous montrer les premiers gestes !

A lire également :

10 choses à avoir dans sa trousse de premiers soins vétérinaires

Les risques d’intoxications alimentaires chez le chien

Crédits photo : Happy Monkey – Fotolia – #120814390

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Article rédigé par: admin
Date de publication: 06-03-2017