Le blog vétalia

veterinaire nac paris
18jan
SG

Que faire quand mon lapin est constipé ?

Le système digestif du lapin est très différent de celui de l’homme et repose sur un équilibre fragile. Pour être en bonne santé, l’appareil digestif de votre lapin doit être constamment en activité. Ainsi, la constipation gastro-intestinale fait partie des pathologies les plus fréquentes chez le lapin de compagnie. Elle se manifeste par un ralentissement progressif du transit intestinal, allant jusqu’à son arrêt total. Elle peut être fatale chez ce petit mammifère, c’est pourquoi il faut être vigilant.
 


 

1) Le lapin est caecotrophe

Commençons par en apprendre un peu plus sur le système digestif du lapin. Il est caecotrophe, ce qui veut dire qu’il va ré-ingérer certaines de ses crottes pour en terminer la digestion. On différencie les deux types de crottes en appelant crottes dures celles qui correspondent véritablement à des déchets et caecotrophes celles qui seront de nouveau mangées. Les crottes dures se trouveront dans sa litière alors que les caecotrophes sont mangées immédiatement après leur sortie du tractus digestif, au niveau de l’anus. Des études ont montré que le lapin produit environ 360 crottes dures au cours de la journée. Elles sont principalement le fruit de la digestion des grosses fibres, fibres qui se digèrent rapidement, assurant ainsi une mobilité continue du système digestif.

 

2) Erreur d’alimentation et constipation sont souvent corrélées!

Ainsi, une mauvaise alimentation, et surtout un manque d’apport en fibres entraînent un ralentissement et un affaiblissement progressifs ou immédiats du tractus digestif, puis une constipation. Or, un lapin constipé cesse le plus souvent de s’alimenter ce qui aggrave la situation. Vous pouvez constater la constipation de votre lapin, si elle est progressive, par le fait qu’il émet des selles de plus en plus petites jusqu’à arrêter totalement de déféquer. On peut parfois observer la présence de diarrhée ou d’émission de crottes anormales. Le plus souvent, l’état général du lapin reste normal au début, l’animal est vif et continue à s’intéresser à sa nourriture mais refuse de la manger. Rapidement, son état va se dégrader et il semblera déprimé et apathique du fait du manque d’énergie et de l’arrêt de son transit. Sans intervention, la vie de l’animal est en danger. Retenez donc que si votre lapin arrête de s’alimenter, il faut vite prendre en charge ce problème car c’est un signe alarmant.

Pour soigner votre animal, le traitement consiste à administrer des médicaments facilitant et stimulant la motricité du tractus intestinal, ainsi qu’une réhydratation et une alimentation assistée. Si le problème est pris en charge suffisamment tôt, cette thérapie permet dans la grande majorité des cas de résoudre le problème.

 

3) Quelques conseils !

Pour éviter tout cela, vous pouvez agir préventivement en donnant à votre lapin un pourcentage élevé de longues et grosses fibres, elles correspondent aux fibres indigestibles qui vont favoriser la mobilité du tractus intestinal. On les trouve essentiellement dans le foin et les feuillages (aneth, feuilles de betterave, basilic, herbe à chat, feuilles d’artichaut, blettes, brocolis, feuilles de carottes, céleri branche, céleri rave… ect). Donnez à volonté foin et feuillages pour que votre animal puisse en consommer 24h/24. Les fibres ont aussi l’avantage de favoriser un limage naturel des dents du lapin, qui a des dents qui poussent tout au long de sa vie. Pour une alimentation équilibrée, ajoutez des granulés en quantité limitée et de l’eau à volonté. Les friandises sont à proscrire ou à donner très exceptionnellement. Elles peuvent déséquilibrer le système digestif car elles sont trop riches en graisses et en sucres et provoquer l’apparition chronique de crottes molles chez votre animal. Un régime alimentaire équilibré et de l'exercice sont conseillés pour maintenir un lapin en bonne santé.

Nous vous conseillons aussi de surveiller régulièrement que le système digestif de votre animal fonctionne correctement. Le plus simple pour cela est de contrôler son bac à litière. La quantité de crotte sera toujours à peu près la même, le volume et la couleur des selles doivent aussi être constants. On qualifie une crotte de « normale » lorsqu’elle est plus ou moins beige/brune et fibreuse.

 

Il faut donc garder à l’esprit que la constipation chez le lapin est une véritable urgence vétérinaire. Elle peut par exemple être le signe d’une occlusion intestinale et nécessitera l’intervention de votre vétérinaire. Si le problème n’est pas traité rapidement, le pronostic vital du lapin est rapidement engagé. Au moindre doute, demandez conseil à votre vétérinaire.

Crédit Fotolia : #176614491 - Grigorita Ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SG

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>