Le blog vétalia

lovely lonely dog waiting for its ower, shallow depth of field, sunshine effect
11juin
26168602_157367944888396_1061204472884012877_n

Mon vieux chien ne se lève plus

Cela fait un bon nombre d’années que votre compagnon est à vos côtés et il vieillit. Vous avez remarqué qu’il commence à avoir du mal à se déplacer ou à se lever et vous avez l’impression qu’il entend moins bien. Nous vous donnons quelques conseils concernant le vieillissement chez le chien et les modifications qui accompagnent son organisme.

 

Portrait of a happy old dog at the dog park.

 

1) Mon chien vieillit, qu’est-ce que cela signifie ?

Comme nous lorsque nous vieillissons, des modifications de l'organisme peuvent apparaître. Il est donc important d’être attentif à ces changements chez votre chien. Ils sont multiples mais en voilà quelques exemples : une boiterie ou une difficulté à se lever ou à se déplacer, des troubles digestifs, un amaigrissement ou une prise de poids, l’augmentation de la prise de boisson, une modification de l’appétit, un essoufflement plus important… etc. Même si votre animal est âgé, toutes ces modifications ne sont pas normales, elles ne sont pas une fatalité. Elles peuvent être le signe de pathologies graves. Ainsi, n’hésitez pas à rendre visite régulièrement à votre vétérinaire pour faire des bilans gériatriques : un traitement adapté mis en place tôt permet de ralentir l’évolution des différentes pathologies mais surtout d’accompagner et d’améliorer le quotidien de votre animal en lui offrant un meilleur confort de vie.

 

2) Quelles sont les principales pathologies qui touchent le chien âgé ?

De nombreuses pathologies peuvent toucher le vieux chien comme les maladies cardiaques, le diabète, les cancers, les changements comportementaux liés au vieillissement du cerveau, l’arthrose ou la surdité. Nous développerons ici principalement les problèmes liés à l’arthrose et au vieillissement de la moelle épinière, qui peuvent à terme empêcher votre vieux compagnon de se lever.

En effet, l’arthrose est une pathologie fréquemment retrouvée chez le chien âgé. Comme chez l’homme, elle correspond à une dégénérescence du cartilage au niveau des articulations. Le problème majeur de l’arthrose est la douleur chronique qu’elle engendre chez l’animal. La gestion de l’affection passe par la modification de nombreux éléments dans la vie du chien. Le vétérinaire peut proposer des traitements médicamenteux pour diminuer la douleur et l’inflammation des articulations. Il faut aussi veiller à bien gérer son poids car un surpoids entraîne une sollicitation d’autant plus importante des articulations et donc une douleur supplémentaire. Il est aussi possible de renforcer le cartilage en proposant des compléments alimentaires. De nos jours, de plus en plus de vétérinaires proposent des séances de laser, qui permettent de diminuer l’inflammation et donc la douleur, n’hésitez pas à demander conseils à votre vétérinaire.

Par ailleurs, un grand nombre de races de chiens de grande taille comme le Berger Allemand ou le Boxer mais aussi les Retriever ou les Colley sont prédisposées à une maladie neurologique appelée myélopathie dégénérative. Elle correspond à une dégénérescence progressive de la moelle épinière avec l’âge. Les premiers signes cliniques apparaissent entre 4 et 14 ans et sont souvent faussement attribués à l’âge. On observe des anomalies lors de la marche : mauvaise coordination ou un chien qui traine des pattes arrières. La finalité est une paralysie du train arrière accompagnée d’incontinence fécale et urinaire. Il est important de consulter un vétérinaire spécialiste afin de confirmer le diagnostic. Actuellement, aucun traitement ne permet de stopper ou ralentir la maladie, mais des mesures d’hygiène permettant d’améliorer la qualité de vie de l’animal sont mises en places : on cherchera ainsi à prévenir les escarres ou les infections urinaires.

 

3) Comment aider son chien à bien vieillir ?

Le chien âgé aura besoin d’un confort de vie supérieur à celui d'un jeune : cela passe par un lieu de couchage renforcé et adapté de préférence au rez-de-chaussée pour lui éviter de devoir monter trop de marches, mais aussi par une alimentation adaptée à son mode de vie et à sa dentition. Il ne faut pas oublier non plus qu’un vieux chien se retiendra moins facilement, il faudra donc le sortir plus régulièrement notamment le soir car c’est souvent durant la nuit que l’on observe les accidents.

N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire à réaliser un bilan biochimique, il permet notamment d’explorer toutes les fonctions vitales du chien : fonction rénale, hépatique, glycémie… Cela vous permettra de suivre de près l’état de santé de votre animal. De même, si vous trouvez que votre animal est douloureux, notamment à cause de l’arthrose, des antidouleurs sont conseillés.

 

Vous l’aurez compris, ce n’est pas parce qu’un chien vieillit qu’il n’y a plus rien à faire. Toutes anomalies du comportement ou de son métabolisme sont à signaler à votre vétérinaire. N’hésitez pas à faire chaque année des bilans de santé dès que votre compagnon devient un « sénior » afin de détecter précocement les maladies, pour mieux accompagner votre chien durant ses dernières années de vie.

 

Crédit Fotolia : #162311813 - Mary Lynn Strand

26168602_157367944888396_1061204472884012877_n

Dr Cyril PORCHERON

N° Ordinal 22508 ONIRIS 2008 Vétérinaire Collaborateur depuis 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>