Le blog vétalia

urgence-veterinaire-paris-oreille
18juin
SG

L’othématome du chien

Une boule anormale au niveau de l’oreille de votre chien peut trahir la présence d’un kyste, d’une piqûre, d’un abcès… mais savez-vous de quoi il s’agit si c’est le pavillon de l’oreille qui est gonflé ? L’affection pourrait alors être un othématome, un problème douloureux pour le chien et dont le traitement ne doit pas tarder. Mais pas de panique, nous vous disons tout ici sur cette affection souvent méconnue.

 

dog listening  carefully


1) Qu’est ce qu’un othématome ?

L’othématome est le terme employé pour désigner un hématome au niveau du pavillon de l’oreille, qui résulte d’une accumulation de sang dans cette région. Cet engorgement est dû à la rupture de quelques vaisseaux sanguins, que votre chien a pu provoquer en se grattant de façon intense le pavillon de l’oreille ou lors d’un choc.

 

2) Comment savoir si mon chien est concerné ?

Un chien présentant un othématome va présenter plusieurs des symptômes suivants : il peut manifester une douleur au niveau de l’oreille, un gonflement mou au niveau du pavillon, avoir l’oreille tombante ou inclinée de façon anormale. Il peut même avoir un port de tête incliné (l’hématome alourdissant le pavillon), ou encore se gratter plus que d’habitude.

En effet, un traumatisme tel qu'un grattage intense du pavillon de l'oreille (comme lors de gale d'oreille) ou un simple choc de l'oreille contre une surface dure peut conduire à la rupture de quelques vaisseaux sanguins, et à la formation d'une poche de sang sous la peau de l'oreille. Cette poche grossit petit à petit, et peut parfois atteindre une taille assez spectaculaire.

Le principal problème est que l'oreille est une zone peu élastique : le saignement sous-cutané peut continuer pendant longtemps, ce qui provoque parfois la formation d'une poche de sang impressionnante au niveau du lobe de l'oreille. La tension entre les deux faces du pavillon auriculaire est alors très grande.

 

3) Quelles sont les principales causes d’othématome ?

Outre les principales causes évoquées plus haut, à savoir des chocs au niveau de l'oreille ou un grattage excessif, il en existe de multiples autres. Il est alors important d’identifier, avec l’aide de votre vétérinaire, la cause de l’othématome de votre chien pour éviter toute récidive. Ainsi, un chien qui secoue beaucoup la tête peut déclencher un othématome, mais l’origine peut aussi être une gale de l’oreille, une otite, une allergie ou une infection fongique.

Enfin, sachez que les chiens à oreilles pendantes sont davantage touchés, et que les othématomes touchent particulièrement les chiens âgés, qui peuvent avoir des fragilités au niveau des capillaires de l’oreille.

 

4) Comment venir à bout d’un othématome ?

En cas d’othématome suspecté, il est important de consulter votre vétérinaire au plus vite, car l’othématome est mieux traité s’il est encore petit. En effet, l’othématome ne peut se résorber seul, il est douloureux pour votre chien, et va continuer à gonfler dans le pavillon de l’oreille s’il n’est pas traité. A défaut de traitement, il peut rompre et entraîner des complications importantes, d’où l’importance de consulter un vétérinaire.

Il y a alors plusieurs possibilités de soins, qui peuvent aller de l’administration d’anti-inflammatoires, jusqu’à l’intervention sous anesthésie générale pour vidanger et nettoyer le pavillon, en passant par la ponction qui doit souvent être répétée plusieurs fois à quelques jours d’intervalle pour que le traitement soit complet. Le choix du traitement se fera en fonction de votre chien et de la taille de son hématome. Notez bien que des récidives sont possibles et qu’il se peut alors que votre vétérinaire opte pour une option de traitement différente. Par ailleurs, une récidive de l’othématome après traitement doit vous faire suspecter un trouble de la coagulation chez votre chien. Il faudra alors consulter à nouveau votre vétérinaire afin qu’il puisse explorer cette piste.

 

 

En somme, l’othématome du chien n’est pas une affection très connue, mais à ne pas négliger quand on la détecte sur son chien. Sachez par ailleurs que cette affection touche aussi dans une moindre mesure les chats et que, quelle que soit l’espèce concernée, un passage chez votre vétérinaire est indispensable.

 

Crédit Fotolia : #141186969 - Javier brosch

SG

Dr Sarah GALDIN

N° Ordre 16772 ENVL 2002 Vétérinaire Associée depuis 2013