Le blog vétalia

Cat holding stop sign. Isolated on white background
11déc
CLD

Les principales urgences chez le chaton

Votre chaton est un jeune animal très curieux, demandeur d’indépendance et d’expériences. Mais le monde qui l’entoure est rempli de dangers. Voici quelques situations courantes pour lesquelles vous devez être vigilants et le cas échéant, emmener en urgence votre animal chez un vétérinaire.

 

 

1. Les accidents domestiques

Votre chat apprécie d’avoir accès à l’extérieur, que ce soit par un balcon ou par une fenêtre. Mais soyez prudents, dans ces circonstances, les chutes sont vites arrivées. De même, les chats qui sortent la nuit sont souvent victimes de chocs avec les véhicules. Ces deux situations sont à l’origine de graves traumatismes pour votre animal, fréquemment associées à des fractures.
Si vous êtes témoins d’un tel accident, appelez tout de suite un vétérinaire en urgence, puis allongez délicatement l’animal sur le côté et réchauffez-le avec une couverture, essayez de limiter ses mouvements si l’animal tente de bouger et si ce dernier saigne, effectuez une compression avec votre doigt pour stopper le saignement. Si vous devez vous-même aller chez le vétérinaire, mettez l’animal dans une caisse adaptée à sa taille et limitez le nombre de secousses.

De plus, votre petit chaton découvre son nouvel environnement mais n’a pas toujours le sens du danger. Les odeurs de nourriture peuvent facilement l’attirer et une brûlure est vite arrivée s’il entre en contact avec une casserole chaude, les plaques de cuisson, la gazinière ou un plat chaud. Dans ce cas, refroidissez la zone brûlée avec de l’eau froide ou des glaçons pendant une quinzaine de minutes. Une fois la brûlure refroidie, appliquez du tulle gras pendant plusieurs jours. En cas de brûlures graves, consultez un vétérinaire. Mais les prises électriques peuvent eux aussi être à l’origine de graves brûlures.  Ce type d’accident arrive généralement lorsque le chaton mâchonne un fils électrique : il s’électrocute, sa langue et sa gueule peuvent être brûlées. Commencez par couper l’électricité et amenez votre animal le plus vite possible chez un vétérinaire.
Enfin, n’oubliez pas que les produits d’entretiens corrosifs peuvent aussi être très dangereux et engendrent des brûlures Veillez à toujours bien les ranger dans un endroit auquel votre chat n’a pas accès.

 

2. Les intoxications

Mais d’autres accidents domestiques peuvent arriver, comme les intoxications. La maison ou le jardin regorgent de produits toxiques pour votre chaton. En effet, la lessive, les huiles essentielles, les pesticides ou raticides sont très dangereux pour votre animal. Méfiez vous aussi des médicaments humains comme le paracétamol ou des plantes comme le lys et le ficus. Les signes les plus courant en cas d’intoxication sont la production de bave autour de la bouche, des vomissements, de la diarrhée, une démarche titubante ou des convulsions. Tout signe de déficience nerveuse doit aussi être pris au sérieux. Si vous avez pu voir ce que votre chat a ingéré ou si vous retrouvez des indices dans votre appartement, cela sera d’une grande aide pour votre vétérinaire et lui permettra de traiter votre animal plus rapidement. Dans tous les cas, faites appel à un vétérinaire le plus rapidement possible et surtout ne donnez rien à manger à votre animal.

 

3. Problèmes de santé relevant de l'urgence vitale à connaître

Le syndrome urologique félin est le terme diagnostic fréquemment utilisé par les vétérinaires pour désigner l’obstruction de l’urètre le plus souvent due à la présence de calculs ou de bouchons urétrauxplus fréquente chez les chats mâles, elle provoque des difficultés de miction pour de l’animal et rapidement (en 24-48 heures) une insuffisance rénale aiguë avec des déséquilibres acido-basiques et hydroélectriques graves. Sans traitement, la mort de l’animal survient en trois à six jours. L’obstruction urétrale est une urgence fréquente : elle représente 10% des urgences médicales chez le chat. La levée de l’obstacle au niveau de l’urètre constitue la principale mesure thérapeutique d’urgence ; en cas de récidives, un traitement chirurgical peut s’avérer nécessaire.

Par ailleurs, une crise d’épilepsie isolée de quelques minutes ne représente pas un danger vital pour l’animal mais une crise convulsive continue et prolongée, ou des crises multiples entre lesquelles le retour à l’état de conscience n’est pas complet constituent de véritables urgences médicales qui mettent en jeu la vie de l’animal. Les premières mesures d’urgence réalisées par votre vétérinaire consistent à stopper la crise convulsive et à restaurer l'état général afin de préserver la fonction cérébrale. Les principales causes sont les anomalies congénitales du cerveau, les intoxications ou les maladies métaboliques.

 

Ainsi, si vous êtes témoins d’une de ces situations d’urgences, votre premier réflexe doit être d’appeler un vétérinaire : suivez alors ses consignes au mieux. Pour toute autre situation non décrite ici mais qui vous semble mettre en danger la vie de votre animal, n’hésitez pas non plus à demander conseil à votre vétérinaire.

 

Crédit Fotolia : #181501878 – alinamaksimova

CLD

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>