Le blog vétalia

????
20nov
veterinaire-de-garde-le-dref

Les principales urgences chez le chiot

De par leur jeune âge, les chiots peuvent souffrir de situations graves qui nécessitent une prise en charge en urgence. Passons en revue les principales affections auxquelles vous devez faire attention.

 

 

1. Les maladies infectieuses

Les chiots ont encore un système immunitaire immature, ils sont donc plus sensibles aux virus et aux bactéries que les adultes. Certaines maladies peuvent donc être de véritables urgences pour vos jeunes compagnons.

La maladie de Carré fait partie des affections graves pour le chiot. Elle concerne les chiens de tous âges mais les jeunes entre 3 et 6 mois sont particulièrement atteints. Dans les premiers jours, le chiot présente un nez qui coule, de la fièvre, une perte d’appétit et des yeux rouges. Par la suite, l’état se dégrade sévèrement, et on observe des vomissements, de la diarrhée, des difficultés respiratoires voire des troubles neurologiques (paralysie, crises de convulsions, mouvements involontaires).

L’hépatite de Rubarth peut également s’avérer extrêmement grave chez le jeune, qui présentera fièvre, baisse de forme, baisse de l’appétit puis maux de ventre, problèmes respiratoires et nerveux.

La parvovirose concerne essentiellement les chiots âgés de 6 semaines à 6 mois. Plus l’animal est jeune, plus l’atteinte est marquée. On notera alors une baisse de forme, des maux de ventre, de la fièvre ainsi qu’une diarrhée importante, malodorante et de couleur noire.

Enfin, d’autres maladies d’origine virale ou bactérienne peuvent être à l’origine de symptômes graves chez le chiot, on pense notamment à la toux de chenil, à la leptospirose ou encore à l’herpesvirose.

Chez le chiot, l’évolution de ces maladies peut être très rapide. Il est donc capital de se rendre chez un vétérinaire dès que vous reconnaissez une des situations décrites plus haut. Cependant, il faut savoir que des vaccins existent pour prévenir chacune de ces maladies. Il est donc important de faire vacciner votre jeune animal et d’être rigoureux sur les rappels tout au long de sa vie. Relisez notre article ici pour une petite piqure de rappel.

 

2. Les intoxications

Encore plus que les adultes, les chiots sont à la fois curieux et gourmands ! Il est donc fréquent que votre compagnon avale un produit qui peut se révéler néfaste.

Soyez vigilants, car de nombreux toxiques sont présents chez vous. Les produits ménagers, comme les détergents ou l’antigel, sont ainsi extrêmement dangereux pour votre jeune chien. Faites également attention aux médicaments humains tel que le paracétamol ou l’aspirine ainsi qu’aux produits vétérinaires. De même, de nombreux aliments, même s’ils ont bon goût pour nous, sont de véritables poisons. On notera essentiellement le chocolat, les oignons, l’ail, le raisin et l’alcool. Enfin, les végétaux  en grande quantité peuvent représenter un danger s’ils sont ingérés.

En général les intoxications se traduisent par les symptômes communs: abattement brutal, vomissements répétés, diarrhée sévère, difficultés respiratoires…; d'autres symptômes plus spécifiques peuvent aussi apparaitre selon la nature du produit toxique. Dans la majorité des cas, les intoxications sont des urgences vitales chez le chiot, l’issue pouvant être très rapidement fatale car chez le chiot, les doses mortelles sont bien plus faibles que chez l'adulte. Si vous constatez que votre chiot présente les signes énoncés précédemment, il faut donc immédiatement contacter un vétérinaire. Plus la prise en charge est rapide, meilleures sont les chances de guérison.

 

3. Les accidents

Les chiots se révèlent souvent moins prudents et plus sensibles que les adultes. Les accidents sont donc fréquents.

Le coup de chaleur est un classique de l’urgence vétérinaire. Les chiens sont sensibles aux fortes températures. En effet, ils ne transpirent que par les coussinets et régulent essentiellement leur température par la respiration. Mais ce système atteint rapidement ses limites. Ceci est d’autant plus vrai chez le jeune car le corps du chiot est plus riche en eau que celui d’un adulte. Un chiot victime d’un coup de chaleur peut présenter les signes suivants : baisse de l’attention, fièvre, vomissement, diarrhée voire convulsions et coma. Dans un tel contexte, il est indispensable d’amener rapidement votre animal chez le vétérinaire, le pronostic vital pouvant être engagé. Enfin, pour éviter ce genre de situation, il faut éviter le confinement ou l’exercice dans des endroits chauds et/ou mal ventilés. Attention donc aux lampes chauffantes pour les plus jeunes, aux voitures placées au soleil, aux longues promenades estivales, etc.

Les traumatismes sont également courants chez les chiots, parfois plus téméraires que leurs aînés. En cas de choc, il faut immédiatement observer le comportement de votre chiot, plusieurs symptômes doivent servir d’alerte : plaie qui saigne abondamment, position anormale d’un membre (boiterie), pattes froides immobiles et insensibles, vomissements, diarrhée, convulsions, baisse voire perte de l’attention. Si votre animal présente un ou plusieurs des signes précédents, il est urgent de le prendre en charge, sa vie pouvant être en jeu à très court terme.

 

Ainsi nous avons vu que si les situations justifiant une prise en charge en urgence sont variées, la conduite à tenir reste la même : si vous voyez que l’état de votre animal se dégrade subitement, gardez votre calme et contactez immédiatement un vétérinaire.

 

Crédit Fotolia : #55630090- Willee Cole

veterinaire-de-garde-le-dref

Dr Christophe LE DREF

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 18384
Président de l'AVAD
ENVA 1998 Vétérinaire Associé depuis 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>