Le blog vétalia

urgence-veterinaire-chien-tique
28juil
veterinaire-de-garde-bernard

4 choses à savoir sur les tiques et les maladies qu’elles peuvent transmettre.

tique-chien-chat

 

1. Qu’est-ce qu’une tique ?

Les Tiques sont des petits acariens qui s'accrochent sur vos amis à poils et se nourrissent de leur sang : on dit qu’ils sont hématophages. En France on en rencontre surtout 3 espèces :

Ixodes ricinus, que l’on retrouve sur l’ensemble du territoire français et principalement dans les zones tempérées à froides. Elle se cache dans les sous-bois, les haies, etc. et se déposera sur votre chien pendant vos balades en forêts !

Dermacentor reticulatus, qui préfère les milieux ouverts, voire suburbains comme les parcs aménagés, les terrains vagues, etc. Elle préfère un climat plutôt océanique ou continental, on la retrouvera donc que très rarement sur la côte méditerranéenne.

Rhipicephalus sanguineus, qui privilégie le climat du pourtour méditerranéen avec un biotope chaud, sec ou humide, et qui sera donc quasiment absent du reste de la France.

 

2. La Piroplasmose : une maladie grave et rapidement mortelle.

La Piroplasmose du chien est une maladie grave causée par un protozoaire : Babesia canis. Ce dernier peut être transmis par les tiques D. reticulatus et R. sanguineus. Le parasite envahit les globules rouges du chien, les détruit et cause ainsi de sérieux troubles pouvant aller jusqu’à la mort de l’animal…

Les symptômes peuvent être discrets au début, avec un simple abattement et une baisse d’appétit. Par la suite (très rapidement), à cause de l’éclatement de plus en plus important des globules rouges, l’animal présentera des symptômes d’inflammation au niveau du foie et des reins, et urinera très jaune voire rouge ou rouge brun. Il présentera alors une anémie caractérisée par des muqueuses pâles, voire quasi blanches parfois. Ceci est facilement observable au niveau des gencives et des conjonctives qui perdents alors leur couleur rosée habituelle.

Que faire ? En période à risque (temps doux et humide), ne pas perdre de temps et aller chez le vétérinaire d'urgence dès les premiers signes inquiétants (abattement et baisse d’appétit)!

Peut-on protéger notre animal contre la Piroplasmose ? Il existe un vaccin qui peut être intéressant à mettre en place sur les chiens sensibles ou les chiens fortement exposés aux tiques (les chiens de chasse par exemple).

 

3. L’Ehrlichiose canine : une maladie du sud est !

L’Ehrlichiose canine est une maladie infectieuse majoritairement due à une bactérie : Ehrlichia canis. Celle-ci est transmise par la tique R. sanguineus et il faudra 10 à 20 jours avant que la maladie se déclare. Cette maladie est surtout retrouvée autour de la Méditerranée (lieu de vie de la tique en question), et en particulier au printemps et à l’automne pendant la période d’activité maximale des tiques.

Les symptômes : en début de maladie, on verra apparaître une fièvre brutale, un abattement, une perte d’appétit, et parfois des écoulements au niveau du nez. Si la maladie s’installe et dure dans le temps, l’animal présentera des troubles hémorragiques (saignements de nez, sang dans les urines, etc.), avec installation d’une anémie et d’un amaigrissement. D’autres symptômes pourront être rencontrés suivant le type d’Ehrlichia infectante. Les examens sanguins sont essentiels dans la détection de l’infection.

Pronostic et traitement : l’Ehrlichiose est une maladie grave. Non soignée, elle est mortelle dans 30% des cas. Heureusement, il existe de nombreux traitements permettant de lutter contre la bactérie, mais leur efficacité dépendra de la rapidité de prise en charge de l'animal par un vétérinaire.

 

4. La maladie de Lyme : une maladie transmissible à l'homme.

La maladie de Lyme (ou borréliose) est une maladie infectieuse provoquée par la bactérie Borrelia burgdorferi, transmise par la tique I. ricinus. La maladie est présente sur tout le territoire français, mais le Nord et l’Est sont plus touchés. Elle est plus fréquente au printemps et à l’automne. Courante chez le chien mais plus rare chez le chat, on la retrouve assez régulièrement chez l’Homme.

Les symptômes : beaucoup de chiens infestés ne présentent parfois aucun symptôme ! Quand ceux-ci sont présents, on observe pour la forme aiguë l’apparition brutale d’une boiterie douloureuse, intermittente et due à une inflammation se développant sur une seule articulation. La boiterie est souvent associée à d’autres symptômes (fièvre, abattement, atteinte des ganglions locaux, et parfois vomissements). Dans la forme chronique (qui dure dans le temps), la boiterie est moins sévère et d’autres symptômes peuvent être présents (douleurs diffuses, troubles cardiaques, rénaux, nerveux, etc.).

Chez l’Homme, le premier symptôme qui permet ainsi de diagnostiquer la maladie est une lésion cutanée appelée érythème chronique migrant : c’est une marque rouge centrée autour du point de piqûre. Cependant cet érythème n'est observé que dans 30% des cas et il faut donc être vigilant quant à l'apparition de symptômes plus graves par la suite. Cette maladie nécessite elle aussi une prise en charge rapide et des examens complémentaires sont souvent nécessaires pour la confirmer.

Pronostic et traitement : des complications graves peuvent apparaître, en particulier si on traite le chien trop tardivement. Le traitement consiste en une administration d’antibiotiques pour traiter l’infection et d’anti-inflammatoires pour soulager les douleurs articulaires.

Prévention : un vaccin existe en France et peut être intéressant pour les chiens plus exposés, comme les chiens de chasse.

 

Toutes ces maladies peuvent bien sûr être évitées si vous protégez correctement votre chien contre les tiques, et si vous faîtes en sorte de les retirer le plus rapidement possible de votre animal ! Allez consulter votre vétérinaire pour savoir quels produits anti-tiques choisir, il saura vous conseiller. 

 

A lire : Comment agir en cas de vomissements chez votre chat ?

Crédit Fotolia : #114391636-tverdohlib

Vetalia, service d’urgence vétérinaire à Paris

veterinaire-de-garde-bernard

Dr Samuel BERNARD

Co-Fondateur de Vetalia
N°Ordre 20948
ENVA 1999 Vétérinaire Associé depuis 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>